18.11 La libération de la peinture, journée d’études

A l’occasion de l’exposition du Mémorial de Caen, l’université de Caen-Normandie organise une journée d’étude

10h -12h
Visites guidées de l’exposition

Par Bertrand Dumas & Yan Schubert, conservateurs  de la collection Beaux-arts de Genève, commissaires de l’exposition)

La Seconde Guerre mondiale laisse une Europe exsangue et en ruine. Les traumatismes de la guerre, des bombardements, de la collaboration, de l’emprisonnement et de la déportation poussent les artistes durablement éprouvés à repenser de manière radicale le rapport de l’homme au monde et à sa ma-nière de le représenter. Peut-on dire l’indicible, peindre l’irreprésentable ? 
À la violence de l’homme répond la violence de la peinture. Tout en offrant une forme aux cauchemars, les artistes pensent que la représentation de la guerre nécessite une tabula rasa, seule réponse possible aux traumas de la destruction et du meurtre de masse. 
Marqués par l’expérience de la guerre, les artistes repensent la représentation du monde et les outils traditionnels de la peinture. Des manipulations inédites de matériaux, où l’accident et le hasard sont essentiels, donnent naissance à une forme expérimentale de la peinture. 

14h –  Introduction par F. Rouquet (HisTeMé-UNC)

14h15 – Libération ou libéralisation ? L’art, le marché, le musée après 1945 par Julie Verlaine (Paris1-Sorbonne)

14h45 – Le critique comme diplomate – reconstruire le monde de l’art après 1945 par Antje Kramer-Mallordy (Université Rennes 2 – Archives de la  critique d’art)

15h15 – Discussion

15h30 – Asger Jorn, la ville et les monstres par Anna Trespeuch-Berthelot (HisTeMé-UCN)

16hLes Américains avec nous” ? : Paris et la Nouvelle Peinture américaine par Elisa Cadevila (CHCSC-Versailles-St Quentin-en-Yvelines)

16h30 – Débat

17h –  Conclusion par Chantal Meyer-Plantureux (PR UCN)



Citer ce billet
Françoise Passera (2020, 5 octobre). 18.11 La libération de la peinture, journée d’études. Autour de la Seconde Guerre mondiale. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u538

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search