Bourses du Mémorial : Camp P.G. 301 : histoire et mémoires d’un camp de prisonniers allemands à la Motterie, La Glacerie

Cette étude porte sur l’histoire du camp 301 P.G. et sa mémoire, ce sont des sujets s’étendant sur une longue période, de 1944 à nos jours, faisant intervenir un grand nombre d’acteurs, à des échelles diverses.
Dans le premier volet de cette étude, il est question de faire un bilan sur les quelques années d’activité de ce camp, qui fut emprisonnés dedans et quelles sont les relations qu’ils ont pu entretenir avec la population locale.
 Puis, le camp va fermer, en 1948, et comme l’entièreté des autres camps de prisonniers de l’Axe en France, il va être démanteler. La vie, comme toujours, reprend ses droits. Localement, un tabou, un non-dit, va alors commencer à couvrir ces évènements.
Pourtant certains hommes sont restés en Normandie pour construire leur vie, comme c’est le cas de Werner Schneider, l’un des seuls qui a voulu partager au plus grand nombre son histoire avec son livre écrit par sa fille Christine Schneider : Sale temps pour les Allemands : Itinéraire de Werner Schneider, prisonnier de guerre allemand en France, 1945-1947.

Au milieu des années 2000, interviennent des fouilles préventives, dans le cadre d’un projet de construction de logements pavillonnaires, qui vont faire basculer la connaissance de ce camp.
Quelques années plus tard, en 2009, vont alors commencer d’autres fouilles, cette fois plus approfondies. Elles vont mettre au jour les conditions de vie des nombreux hommes qui ont vécu là-bas, et l’étendu du camp. Ces dernières vont s’imposer comme pionnières sur l’appréhension de chantiers de fouilles archéologiques de la Seconde Guerre mondiale. Celles-ci vont faire se questionner les archéologues par rapport à leur propre métier et au temps archéologique. Pendant toute cette période, la mémoire du camp, va se tarir, cantonnée alors à de brefs sous-entendus entre riverains, se pose alors la question des raisons de ce silence.

A partir de la réalisation des fouilles, une patrimonialisation de ce lieu va commencer localement avec différents biais :  d’expositions, de noms de rue, de publications locales, de travaux universitaires, etc…Pourtant, un voile reste sur ce sujet, peu sont les habitants du Nord-Cotentin ayant connaissance de cette partie de l’histoire.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search