Archives de catégorie : Colloques & journées d’étude

22-24 novembre 2017 « Mémoires des massacres du XXe siècle »


Voir la version en langue anglaise

Le CRHQ et le Mémorial de Caen organisent en novembre 2017 un colloque international intitulé « Mémoires des massacres (ou crimes de masse) au XXe siècle ». Il s’agit de poser la question des différentes postures/situations mémorielles et de leurs enjeux et usages sociaux et politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes (bourreaux, victimes, témoins).

Du massacre des Herero perpétré en 1904, en Namibie par l’armée coloniale allemande à ceux des années 1990, des Tutsis au Rwanda par les Hutus ou des Bosniaques musulmans de Srebrenica par l’armée serbe, l’horreur de la mort de masse innerve le XXe siècle. Récurrence des massacres des Balkans depuis 1913, extermination des Arméniens durant la Première Guerre mondiale ou des Grecs anatoliens au début des années 1920 par les troupes ottomanes, terreurs, famines programmées et grandes purges de la Russie soviétique des années 1930, massacres japonais en Chine et notamment à Nankin, extermination des Juifs et des Tziganes par l’Allemagne nazie et guerre d’anéantissement à l’Est durant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi nettoyages ethniques ou crimes des guerres civiles qui suivirent le retour à la paix, massacres de la décolonisation et de la Guerre froide, éliminations de masse en Chine lors de la révolution culturelle, épuration au Cambodge devenu Kampuchea démocratique, … on sait que depuis 2008, le recensement de ces phénomènes mortifères a été en grande partie consigné, à l’initiative de Jacques Sémelin, dans une encyclopédie en ligne (http://www.massviolence.org/)

Continuer la lecture de 22-24 novembre 2017 « Mémoires des massacres du XXe siècle »

8-9 mars : les aspects médico-sociaux de la Déportation

Que sait-on du retour des déportés ? Comment s’est-il déroulé et comment a-t-il été organisé ? Comment avait-il été prévu par les autorités ? Comment s’est-il passé dans la réalité ?
De quelles archives disposons-nous pour travailler et éclairer ces questions ? Quels souvenirs les rapatriés gardent-ils de ces formalités ? Comment ces personnes ont-elles pu se construire et vivre après une telle expérience ? Comment ce traumatisme de la déportation a-t-il pu avoir des répercussions sur leurs descendants et comment ces descendants ont-ils été influencés par la déportation de leur parent(s) ?

C’est à ces questions que la journée d’étude pluridisciplinaire sur les aspects médico-sociaux des suites de la déportation, organisée par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, en collaboration avec la MRSH de Caen, l’Université de Caen (CRHQ) et le Mémorial de Caen, souhaite répondre à travers des exposés et des tables rondes réunissant chercheurs, témoins et descendants.
De nombreuses archives sur le retour des déportés, conservées par le Pôle des Archives des Victimes des Conflits Contemporains du Service Historique de la Défense ou par les Archives Nationales sont encore méconnues et inexploitées.

L’équipe de recherche de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation présentera les premiers résultats de l’étude des fiches de rapatriement contenues dans les dossiers statuts tandis que la commission médico-sociale fera le bilan de ses nombreuses années de suivi des déportés rentrés. Elle mettra en lumière les  conséquences, toujours présentes du traumatisme subi.
Cette journée sera également l’occasion d’entendre des descendants de déportés parler de l’influence de la déportation, ainsi que des répercussions, sur leur vie et leurs engagements. Ces effets peuvent aussi être héréditaires, les dernières recherches en épigénétique démontrent que le stress et les privations ont pu modifier les gênes et donc se transmettre de génération en génération.

Par cette journée, nous espérons apporter des éléments de réponses à la question de la résilience, de ses modalités, des conséquences à long terme de la déportation et au-delà, d’événements traumatiques majeurs.

Consulter le programme

Les Mémoriales 2016

17

Le Centre de Recherches d’Histoire Quantitative et le Mémorial de Caen se sont associés pour organiser, le 30 novembre et 1er décembre 2016  deux journées d’études, ouvertes au public, sur l’actualité de la recherche autour de la Seconde Guerre mondiale.

Le mercredi 30 novembre, 14 h-17 h
Le séminaire « Traces de guerre » est consacré au Sport à l’ère totalitaire. Il est ouvert au public et accueille exceptionnellement trois conférences :
Contrôle des corps ou quête de liberté?  Le sport derrière les barbelés
par Doriane Gomet, maître de conférences à l’université Rennes II.
La politique sportive du Gouvernement de Vichy : quelles réalités ?
Par Christophe Pécout, maître de conférences à l’université de Lille  2.
Sport et éducation physique en Zone interdite (1940/1944) : une culture d’évasion ? 
Par Olivier Chovaux, professeur d’histoire contemporaine à l’université d’Artois

 Le jeudi 1er décembre : colloque « Jeunes chercheurs »
10h : S’engager,  Sous la présidence de Alya Aglan, professeure à l’Université de Paris 1 (CIRICE)
La Légion française des combattants
Par Anne Sophie Anglaret, Université de Paris 1
Résister en Haute-Normandie, une histoire politique d’en bas
Par Mason Norton, Université de Edge Hill, Royaume-Uni
Les réseaux de résistance de la France combattante (1940-1945
Par Guillaume Pollack, Université de Paris1

14h30 : Écrire le quotidien, Sous la présidence de François Rouquet, professeur à l’université de Caen, CRHQ
Tenir son journal sous l’Occupation : essai d’histoire culturelle
Par Hakim Rezgui, Université de Paris 1
La conduite pas si « korrekt ». La vie quotidienne des troupes d’occupation en France pendant la Deuxième Guerre mondiale par Byron Schirbock, Université de Cologne, Allemagne

15h45 : Écrire l’histoire, Sous la présidence de Gaël Eismann, maître de conférences à l’université de Caen, CRHQ
Jacques Desoubrie et Robert Alesch : histoire de deux espions
Par Benedetta Carnaghi, Université de Cornell, USA
Appréhensions du présent, compréhensions du passé : écrire l’histoire en France pendant la seconde guerre mondiale
Par Jean-François Bonhoure, Université de Paris 1

23 janvier 2017 : Histoire des femmes juives en France, 1939-fin des années 1950

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah organise le 23 janvier prochain une journée d’étude sur l’histoire des femmes juives en France, pendant la Seconde Guerre mondiale et dans le long après-guerre.

Françoise Passera y présentera l’instrument de recherche Ego 39-45, Écrits de guerre et d’occupation qui permet à la fois d’identifier les témoignages de femmes juives et de situer  leurs prises de parole dans le temps.

Pour de plus amples informations, consulter le programme : bb_flyer_pour_web